Montagne - N°138 - Décembre/Janvier 2017

In Memoriam

Triste mois de novembre dans le monde de la montagne, qui a eu à déplorer le départ inopiné de plusieurs de ses ambassadeurs de renom. 

 

«Kaillou» s’en est allé

En ski, David Poisson (35 ans) s’est tué lors d’un entraînement à Nakiska, dans les Rocheuses canadiennes. Après la perte d’un ski, le descendeur a en effet traversé les filets de sécurité avant de percuter violemment un arbre. Il est mort sur le coup. Cet accident dramatique a évidemment provoqué une onde de choc dans le monde du ski où «Kaillou» était unanimement apprécié. Après avoir un moment hésité à participer aux premières courses de la saison outre-Atlantique, les descendeurs tricolores ont finalement choisi de prendre le départ à Lake Louise pour rendre hommage à leur ami trop tôt disparu. David Poisson était originaire de Peisey, en Savoie. Il avait notamment remporté la médaille de bronze en descente lors des Championnats du monde à Schladming, en 2013.

Photo © FFS

 

La Grande Odyssée orpheline

La plus grande course internationale de chiens de traîneau a perdu son créateur. Henry Kam (à droite sur la photo), qui vivait à Val-Cenis en Haute-Maurienne, a succombé à une embolie pulmonaire le 16 novembre dernier. Avec l’aventurier Nicolas Vannier, ils avaient mis sur pied, au début des années 2000, la «Grande Odyssée», une épreuve hors norme pour les mushers et leurs chiens. Avec au programme une dizaine d’étapes sur le relief escarpé des Alpes. La 14e édition de la Grande Odyssée (programmée du 13 au 24 janvier 2018) sera maintenue. C’est ce qu’a annoncé Annabel, la fille d’Henry Kam. «C’est un choc pour nous tous, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Henry aurait souhaité que l’aventure de la Grande Odyssée Savoie Mont Blanc continue. C’est pourquoi nous allons lui rendre hommage et faire tous ensemble de cette prochaine édition, une édition à la hauteur des rêves qui l’animaient.»

 

Série noire pour les base-jumpers

Quelques semaines seulement après le décès d’une wing-suiteuse russe, qui s’était élancée de la pointe d’Areu dans les Aravis, un de ses compatriotes a connu le même sort funeste, cette fois sur les contreforts de l’Himalaya. Il s’agit du base-jumper Valery Rozov. Il a perdu la vie lors d’un saut effectué depuis le sommet de l’Ama-Dablan, au Népal. Pratiquant aguerri, le quinquagénaire avait plus de 8 000 sauts à son actif. Membre de la RedBull team, Rozov s’était aussi lancé dans un défi personnel : réaliser les «7 summits» (les sommets les plus hauts de chaque continent) en base-jump. Parmi ses nombreux «records», on retiendra un saut depuis la face nord de l’Everest, à 7 220 mètres, en 2013 et, trois ans plus tard, un jump à 7 700 mètres depuis le Cho Oyu.

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous