Montagne - N°153 - Juin/Juillet 2020

La liberté (conditionnelle) retrouvée

Si les sorties en extérieur avaient été strictement cadrées durant près de deux mois (que ce soit en termes de distance, de dénivelé ou d’accès à la montagne), la fin du confinement a permis à de nombreux sportifs de renouer avec leurs activités outdoor préférées et de retrouver leurs cimes adorées. Mais attention, plus comme avant. Si les gestes barrière restent évidemment de mise, ils ont été complétés par une série de mesures préconisées par le ministère des Sports pour chaque discipline. Petit passage en revue non exhaustif. 

 

Ski de randonnée et randonnée en montagne

Éviter les regroupements (notamment au sommet et durant les pauses) ;

Quand les regroupements ne peuvent être évités, respecter une distance d’un mètre entre les pratiquants et porter un masque ;

Privilégier les équipements et matériels personnels.

 

Escalade – Bloc

Privilégier la magnésie liquide contenant de l’alcool moins volatile que la magnésie en poudre ;

Privilégier une utilisation individuelle des crash-pads ;

Utiliser son sac à magnésie et ses ustensiles de nettoyage (brosses...) de manière strictement individuelle ;

Se nettoyer les mains à l’eau et au savon bio dégradable quand cela est possible, sinon au gel hydroalcoolique, entre chaque essai dans les blocs.

 

Escalade – Voies d’une longueur

Pareil que pour le bloc mais aussi :

L’utilisation de gants lors des phases d’assurage est recommandée ;

Utiliser ses équipements de protection individuel (EPI) personnels (corde, baudrier, dégaines...).

 

Escalade – Voies de plusieurs longueurs

Une vigilance particulière doit être apportée à la montée et à la descente pour s’assurer d’un espace suffisant aux relais (terrasse, relais décalés, double relais…) et éviter tout regroupement de grimpeurs (distance entre les cordées, privilégier les cordées de 2…).

 

Alpinisme

Adapter la taille des cordées à l’itinéraire choisi et notamment aux possibilités d’espacement ;

Eviter les regroupements (notamment au sommet), dans la mesure du possible ;

Augmenter les distances (cinq mètres minimum) en cas de forte ventilation des pratiquants liée à l’effort ou l’altitude ;

Chaque pratiquant est invité à se munir d’un masque qui pourra être porté lors de regroupements ou croisements inévitables.

 

Via ferrata

Privilégier les cordées de deux avec une distance de cinq mètres minimum entre les pratiquants ;

Eviter les regroupements, dans la mesure du possible ;

L’utilisation des gants en permanence est recommandée et ceux-ci doivent être nettoyés régulièrement.

 

Canyonisme

Privilégier les itinéraires aérés, «spacieux» et fluides, afin d’éviter les regroupements ;

Pratiquer en groupe restreint ;

Respecter une distanciation d’un mètre minimum entre les participants sur les chemins d’accès ;

Les pratiquants installent seuls leurs combinaisons, baudriers et systèmes d’assurage ;

En milieu aquatique, pousser systématiquement la distanciation à 2 mètres minimum.


Quid de l’accès aux refuges ?

L’objectif principal étant d’éviter que les refuges – lieu cocon par définition – ne deviennent des foyers de contamination, leur accès a été strictement réglementé avec des mesures sanitaires drastiques (baisse des capacités d’accueil (souvent divisée par 2, voire plus), repas décalés, obligation pour chaque client d’emmener masque et gel hydroalcoolique, réservations obligatoires…). Un dispositif qu’il ne sera pas possible d’appliquer dans les plus petits refuges, qui risquent donc de rester portes closes cet été (sauf pour ce qui concerne l’hébergement d’urgence).

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous