Montagne - N°156 - Décembre/Janvier 2020

Pas de ski (alpin) à Noël, les montagnards se serrent les coudes

La décision de ne pas ouvrir les remontées mécaniques en fin d’année a provoqué stupeur, colère et tristesse parmi les élus et socio-professionnels des stations.

 

En station, la non-ouverture des remontées mécaniques en fin d’année a majoritairement été très mal vécue. Mais au-delà de la grogne et de la tristesse engendrées par cette décision lourde de conséquences pour de nombreux socio-professionnels et saisonniers, les montagnards ont immédiatement réagi. Champions de l’adaptation et de la réactivité, ils ont immédiatement mis en exergue tous les atouts des « territoires d’en-haut » qui – même privés de ski alpin – restent résolument attractifs pour se dépayser, se ressourcer, se reposer ou découvrir des tonnes d’activités culturelles ou sportives. Offices de tourisme, commerçants, sportifs et autres élus, tous ont pris la plume pour convaincre les vacanciers de venir profiter des plaisirs pluriels de la montagne. Morceaux choisis.

 

« C’est officiel, cela sera des vacances de Noël sans remontées mécaniques, sans restaurants et sans bars. Un crève-cœur quand on sait la place que nos domaines skiables, les acteurs de la gastronomie et de la fête prennent dans notre village. Mais comme chaque année le sapin s’illuminera et comme toujours nos montagnes vous tendront les bras. Promesses de moments magiques du village jusqu’aux sommets. Nous vous partagerons très prochainement des informations pratiques afin de vous aider à préparer au mieux vos vacances en décembre à Megève. Prenez soin de vous et à très vite, l’hiver arrive ! » 

L’équipe de Megève Tourisme

 

« Je regrette la décision unilatérale du président de la République de ne pas ouvrir les domaines skiables alors que le Premier ministre menait depuis quelques jours des négociations avec l’ensemble des acteurs du tourisme de montagne et qu’une réponse devait être apportée sous 10 jours, à l’issue de cette réflexion commune. Toutes les stations, dont Megève, ont travaillé à la mise en place d’un protocole sanitaire renforcé garantissant l’accueil le plus sécurisé de notre clientèle et de notre population. Le maintien de la fermeture des bars, restaurants, discothèques jusqu’au 20 janvier minimum est un deuxième coup dur pour notre station et l’ensemble de son économie. Ce soir, j’ai une pensée émue et attristée pour tous nos acteurs économiques mégevans qui ne pourront pas travailler. » 

Catherine Jullien-Brèches, maire de Megève

 

« Il n’y a pas que le ski de piste à Passy. En attendant le feu vert pour farter les skis, toute l’équipe de Passy Tourisme, la station de Passy Plaine-Joux et les professionnels de la destination se mobilisent pour vous offrir un Noël féérique aussi riche en émotions qu’en activités. Toute la famille pourra profiter d’un maximum d’animations sportives, ludiques, culturelles et festives. Nos montagnes vous attendent et le Père Noël nous a confirmé sa venue. Nous avons hâte de vous retrouver, prenez soin de vous ! » 

Passy Mont-Blanc Tourisme

 

« Monsieur le président de la République, ne tuez pas la montagne française ! Les décisions prises peuvent purement et simplement la condamner. Nous avions travaillé pour accueillir avec sérieux ceux qui aiment la montagne, nous avions fait des propositions au gouvernement et des engagements avaient été pris par vos ministres. Votre annonce n’est pas qu’une simple décision qui provoque colère et consternation. C’est d’abord une sentence contre la montagne. Une sentence injuste qui méconnaît l’engagement des professionnels à garantir les conditions sanitaires. Une sentence contre des dizaines de milliers d’emplois et d’entreprises. Votre décision met en péril 250 stations, 120 000 emplois et 9 milliards d’euros de recettes pour notre pays. Savez-vous que nous avons des milliers de saisonniers, de salariés, d’indépendants, de moniteurs et de chefs d’entreprise qui risquent de tout perdre ? N’ajoutez pas de la détresse à l’inquiétude. Les montagnards sont sérieux et l’ont toujours prouvé ; ils sont parfaitement prêts à prendre toutes les mesures sanitaires nécessaires, en lien avec les maires. Il est encore temps de reprendre raison : laissez la montagne ouverte. » 

Tribune publiée dans le Journal du dimanche du 29 novembre, par le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, et co-signée par Hervé Gaymard, président du département de la Savoie, Jean-Pierre Barbier, président du département de l’Isère, Christian Monteil, président du département de la Haute-Savoie, Jean-Luc Boch, président de l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM), mais aussi Alexandre Maulin, président de Domaines skiables de France (DSF), ou encore Eric Breche, président du Syndicat national des moniteurs du ski français (SNMSF).

 

« On a une bonne nouvelle à vous annoncer ! A partir du 15 décembre, vous pourrez venir à Praz-sur-Arly en vacances ! Les hébergements, les commerces, les services seront ouverts pour les vacances de Noël. Les activités « outdoor » sont autorisées et vous pourrez profiter de la montagne et de ses grands espaces ! L’ouverture du domaine de ski Espace Diamant est compromise le 19 décembre mais tout le village se prépare pour vous accueillir dans de bonnes conditions et vous offrir un moment de ressourcement et de retrouvailles en famille. Prenez soin de vous, de vos proches et merci au personnel soignant de leur dévouement. » 

Praz-sur-Arly Tourisme

 

« Lutter contre l’épidémie ne doit pas conduire à la casse du tourisme en montagne.

Depuis mars dernier et avec constance, nous avons été solidaires et actifs dans l’effort national porté pour limiter les effets de la pandémie de la Covid-19.

Mais l’annonce du président de la République, confirmée par le Premier ministre ce matin, est en décalage complet avec le travail réalisé (soi-disant) en concertation. Surtout, sur le fond, l’absence de considération de la réalité de ce qui peut être fait en respectant la sécurité sanitaire et pour éviter la casse sociale qui va en résulter est sidérant. 

Il faut revoir la copie et obtenir les assouplissements et les adaptations nécessaires, pour les employeurs et les salariés, afin d’éviter l’effondrement d’une partie de notre tissu touristique. 

Les précisions à donner sur les activités autorisées, la date de réouverture des remontées mécaniques, les clauses d’indemnisation des entreprises et des salariés seront au cœur des discussions des prochains jours. Nous poursuivons ce travail avec ténacité et détermination.

Nous ferons également tout ce qui est possible pour rappeler que notre « station » n’est pas équipée d’un bouton « off/on » ; elle vit grâce et avec plusieurs centaines d’entreprises, de commerces, de professions libérales, de salariés… elle propose, en toutes saisons, une gamme de services et de prestations qui n’ont d’équivalent dans leur diversité et leur qualité que la beauté de nos montagnes et de nos paysages. Elle reste et restera attractive y compris durant les prochaines fêtes de Noël, et nous nous emploierons à faire valoir ses atouts, qui resteront nombreux en dépit des restrictions du moment. » 

Eric Fournier, maire de Chamonix et président de la Communauté de communes Vallée de Chamonix Mont-Blanc

 

« Ecouter craquer la neige sous vos pieds, regarder les flocons voler, sentir le froid sur vos joues ou toucher l’écorce gelée des arbres… et si vous goûtiez au réconfort de ces vastes étendues poudreuses lors des vacances de Noël dans notre village authentique ? 

Le Premier ministre a tranché : les domaines skiables de France ne seront pas ouverts pour les vacances de Noël et nos remontées mécaniques ne font pas exception.

Rassurez-vous ! Vous êtes aux Contamines-Montjoie, là où la route s’arrête et où l’émerveillement commence. Si le ski alpin n’est pas praticable pour le moment, de nombreuses activités seront toutefois accessibles. En voici quelques-unes qui vous en mettront plein la vue : balade en raquettes au cœur des 5 500 hectares de nature préservée de la réserve naturelle, ski de fond dans le cadre exceptionnel et magique du domaine nordique 4 saisons, immersion grand nord en chiens de traîneau, découverte de l’adorable site de Notre-Dame de la Gorge, patrimoine baroque exceptionnel de plus de 300 ans… et bien d’autres activités à découvrir dans un cadre privilégié en attendant de monter définitivement sur les skis au mois de janvier. C’est certain, tous les acteurs de la station se tiennent prêts à vous accueillir dès que possible dans le respect des règles sanitaires. » 

Office de Tourisme des Contamines-Montjoie

 

« A Saint-Gervais Mont-Blanc, station 4 saisons, on sait réagir – la station accueillera ses hôtes dès le 15 décembre 2020. Si le président de la République a annoncé que les stations de ski ne devraient probablement ouvrir qu’en janvier, dès le 15 décembre la station de Saint-Gervais se prépare à offrir à ses habitants, aux touristes, aux résidents secondaires, toutes les autres activités sportives et culturelles qui en font une station familiale vivante et animée toute l’année. Même si l’hiver le ski est l’activité principale, la diversification touristique entreprise depuis 2001 par mon équipe municipale permet de faire face aux situations de crise telle celle de la pandémie de la Covid-19.

Cette crise sanitaire nous apprend que nous devons faire preuve d’humilité mais aussi que nous ne devons pas attendre des situations extrêmes ou inédites pour se diversifier et s’adapter. À #Saintgervais crise rime avec réaction, invention, adaptation. Le patrimoine naturel exceptionnel du massif du Mont-Blanc et de ses contreforts, que la nature nous a offert, est l’environnement idéal pour concilier respect des règles de distanciation avec la pratique sportive ou tout simplement avec les longues balades dans la forêt ou en moyenne montagne. Découverte de la montagne et du massif du Prarion avec le TMB, le train à crémaillère le plus haut de France, promenades en VTT, avec ou sans assistance électrique, ou parcours en raquettes sur les pentes du Bettex Mont d’Arbois... mais aussi découverte de la maison forte de Hautetour, du musée d’Art sacré, des splendides églises baroques de Saint-Gervais et de Saint-Nicolas de Véroce ou simple déambulation dans le bourg à la découverte des œuvres d’art contemporain 2KM3 qui ornent tous les murs du parking couvert et plusieurs façades de bâtiments. Et pour finir la journée… aller chercher un plat à emporter préparé par les traiteurs et restaurateurs de nos villages du Fayet, de Saint-Gervais, du Bettex ou de Saint-Nicolas-de-Véroce !

L’ensemble des prestataires de la commune sont dans les starting-blocks pour préparer votre séjour et vous accueillir. L’office du tourisme (www.saintgervais.com) est plus que jamais mobilisé pour renseigner nos futurs hôtes :
tourisme@saintgervais.com ».

Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais, président de la Communauté de communes Pays du Mont-Blanc, vice-président du département de Haute-Savoie délégué au tourisme

 

« Comme pour tous les acteurs de la montagne française, le discours du président nous a touchés et impactés. Nous attendons désormais les précisions officielles quant à la date d’ouverture des domaines skiables pour cet hiver. Bien que nous soyons aussi impatients que vous de chausser les skis, nous respecterons les dates d’ouverture préconisées par le gouvernement. Nous vous tiendrons informés dès que nous disposerons de plus d’informations. En attendant le feu vert, toute notre équipe est dans les starting-blocks pour finaliser la préparation de la saison d’hiver ! Nous continuons d’accompagner et de soutenir les professionnels de notre destination dans cette période difficile. Nous avons une pensée particulière pour toutes les personnes touchées par le virus et pour leurs familles.

Tous ensemble, soyons responsables et solidaires pour profiter bientôt à nouveau de nos belles montagnes ! Prenez soin de vous ». 

L’équipe de Combloux Tourisme


« Mesures restrictives et dissuasives » pour ceux qui voudraient aller skier « à l’étranger »

Alors que l’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Italie sont au diapason – pas de ski avant janvier 2021 – d’autres nations alpines ont, elles, décidé de maintenir l’ouverture de leurs domaines skiables. C’est le cas notamment de la Suisse. Ce qui n’est pas sans poser un véritable casse-tête dans les régions frontalières (Jura, Chablais, Pyrénées…). « S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français » et pour « ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France », a indiqué le 1er décembre le président de la République, précisant que le gouvernement envisageait de prendre « des mesures restrictives et dissuasives » pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger. Sur quelles bases légales ces restrictions de circulation pourraient-elles s’inscrire dans l’espace Schengen ? … mystère. En attendant, la colère parmi les professionnels de la montagne n’est pas retombée depuis l’annonce historique de fermeture des remontées mécaniques dans les stations françaises en fin d’année. De nombreuses manifestations ont été organisées un peu partout dans l’Arc alpin – comme à Megève, Annecy, Courchevel, Les 2 Alpes – mais aussi dans les Pyrénées.


Les responsables des remontées mécaniques saisissent le Conseil d’État

Le Conseil d’État va-t-il donner raison aux stations ? Domaines skiables de France, avec l’Association nationale des maires des stations de montagne, le Syndicat de moniteurs de ski et des guides de haute montagne, les représentants de six régions et quinze départements ont déposé un référé liberté auprès du Conseil d’État contre les annonces du gouvernement concernant la fermeture des domaines skiables. L’État va-t-il revoir sa copie comme cela a été le cas pour les pratiques cultuelles (avec une jauge revue à la hausse pour les églises) ? À l’heure où nous bouclons ces lignes, la décision n’était pas tombée.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 


Courrier des lecteurs
Suite à notre interview de Nicolas Hulot (JdP n° 108), plusieurs d’entre vous se sont manifestés pour dénoncer cette interview qu’ils jugent «non légitime». Nous vous livrons notamment le commentaire de M. Henri Seitz.

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous