Pays du mont Blanc - N°157 - Février/Mars 2021

Quand Mont-Blanc rime avec « tourisme bienveillant »

Avant même que la crise sanitaire ne touche irrémédiablement et durablement cette saison hivernale 2020-2021, les dix communes de la Communauté de communes Pays du Mont-Blanc (CCPMB : Combloux, Cordon, Demi-Quartier, Domancy, Les Contamines-Montjoie, Megève, Passy, Praz-sur-Arly, Saint-Gervais Mont-Blanc et Sallanches) avaient fait le choix de s’encorder pour proposer une offre touristique plus raisonnée et moins « ski-dépendante ». Allant bien au-delà de l’effet d’annonce, stérile et racoleur, cette démarche collective s’appuie sur des réalisations concrètes dans chacune des entités de la CCPMB. En point de mire : privilégier le local, l’écoresponsabilité, le naturel tout en limitant l’impact sur l’environnement. Un mot d’ordre qui vaut pour les visiteurs mais aussi pour les quelque 46 000 habitants du territoire. 

Un autre rythme

« Prendre le temps. Prendre le temps de ralentir, de respirer, de respecter, d’écouter, de préserver, de partager, de recevoir, de s’intéresser, le tout dans un mode de vie plus conscient. C’est ça le tourisme durable et bienveillant », expliquent les responsables de la communauté de communes, qui mettent notamment en exergue la protection de l’espace vital du tétras-lyre à Praz-sur-Arly, une espèce également protégée dans la réserve naturelle des Contamines-Montjoie (la plus haute de France), où tous les acteurs de la montagne sont engagés pour préserver ce joyau de la nature tout en conciliant activité professionnelle ou touristique. Car c’est précisément ce juste équilibre auquel aspirent ceux qui vivent, habitent et travaillent ici. Au gré des saisons. Des quatre saisons ! Histoire d’étaler les flux de visiteurs et d’assurer une activité et une attractivité à l’année, grâce à des équipements ad hoc, comme par exemple à Megève, où le Palais rénové et remodelé propose (lorsque les conditions l’autorisent) une offre sportive et culturelle des plus alléchantes. Ou encore, à Saint-Gervais, où les thermes sont ouverts de l’hiver à l’automne. 

Un cercle vertueux

Ces touristes « nouveaux », en quête d’activités diverses et variées, sont également à la recherche de bons et beaux produits, comme ceux proposés par la biscuiterie bio Saint-Agône (à Sallanches), engagée dans une réelle démarche écologique. Tout comme la brasserie Le Blaireau, à Passy. Créée en 2016, elle propose des bières traditionnelles, brassées artisanalement avec l’eau du massif des Fiz. Dans une optique de zéro déchet, Le Blaireau commence à réutiliser la levure et les vaches du coin sont nourries par les drèches ! Bref c’est avec ce souci de rester dans les contours d’un cercle vertueux que les dix communes de la CCPMB ont décidé d’orienter leur tourisme pour les années à venir. Cette approche devrait peut-être leur permettre de traverser cette crise inédite avec moins de dommages que les stations mono-orientées. L’avenir nous le dira. Mais une chose est certaine, au Pays du Mont-Blanc, la transition vers un autre modèle socio-écolo-économique a commencé !

Photo : La réserve naturelle des Contamines-Montjoie. (© Geoffrey Garcel)
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 


Courrier des lecteurs
Suite à notre article sur la destitution du Père Vesin à Megève, M. René Stevens de Marignane (propriétaire Saint-Gervais) nous a adressé la remarque suivante.

Boutique
6 € N°153
Juin/Juillet 2020

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous