Courrier des lecteurs - N°111 - Juin/Juillet 2013

Etat des routes catastrophique

Michel Clément [Montbéliard], résident à Chamonix et cycliste invétéré, nous a écrit pour nous faire part de son mécontentement eu égard à l’état des routes dans la vallée.

 

«Pratiquant le vélo de route depuis plusieurs années, je suis frappé par le manque d’entretien des routes dans la vallée qui fait qu’aujourd’hui cette activité devient une corvée et non plus un loisir.

Mais la palme toutes catégories revient à la route d’accès à Vaudagne (RD 213), dont l’état du revêtement est tel qu’il est désormais conseillé de l’emprunter en VTT.

Et pourtant, depuis plusieurs années, on nous annonce que cette route va bientôt faire l’objet de travaux de rénovation et vous-même y avez fait allusion dans des numéros du JdP.

Depuis 2010, cette route a été transférée au Conseil général. Des associations de cyclotouristes (notamment celle du Club des sports de Chamonix ) ont signé des pétitions pour que cette route retrouve un minimum de confort mais rien n’y fait.

On se contente de rajouter ici et là quelques rustines, certes indispensables après l’hiver, mais qui ne changent rien à l’état général de la route. A certains endroits, l’état de la route est tel que l’on est obligé de rouler sur la gauche de la chaussée s’exposant ainsi à “rencontrer” des véhicules venant en sens inverse.

Cette situation est d’autant plus anormale que les vélos sont obligés de passer à Vaudagne pour se rendre à Servoz, Passy… compte tenu de l’interdiction d’emprunter la Route blanche.

A combien de blessés et de drames les responsables vont-ils prendre conscience de la situation ?»

Commentaires des internautes
Alain BRETEL - le 14/11/2013 à 15:20
Bonjour,
Etant moi-même un passionné de vélo, je comprends parfaitement le désarroi de Michel Clément. Cela dit, nous nous trouvons devant un problème qui touche non seulement les routes secondaires de Haute-Savoie mais également celles du reste du pays, à savoir, le désengagement de l'état lequel n'hésite pas à transférer à tour de bras la responsabilité de l'entretien des routes aux départements, obligeant les Conseils Généraux à investir dans des travaux imprévus et parfois titanesques dans un contexte économique désastreux en évitant autant que faire se peut d'augmenter les charges communales et les impôts des citoyens. Comment se sortir d'un guêpier alors que des priorités évidentes en matière d'équipements, de santé et d'écoles sont à la charge des départements. Sophie Dion, Député de Haute-Savoie, est consciente du problème et ne manque pas d'interpeller le gouvernement sur ce sujet. Je suis convaincu que les pétitions que vous envisagez de faire ne sont pas à adresser au CG de Haute-Savoie mais à l'Hôtel de Matignon, résidence du premier Ministre!!
Bien à vous
Cordialement
Alain Bretel
bochatay - le 26/03/2014 à 18:44
Le conseil général a fait plus de travaux en 3 ans que la commune en 40ans
en effet elle a été goudronnée totalement en octobre/novembre 1970
Depuis le départ en retraite du cantonnier (1979)
plus aucun entretien n'a été réalisé!!!!
La route a été faite en 1935 et n'a pas été amménagée depuis alors que des poids lourds de 30 tonnes passent actuellement!!!!!
Un habitant de Vaudagne qui vous fait l'historique
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous