Saint-Gervais - N°164 - Avril/Mai 2022

Bienvenue Marie !

Le Fayet était littéralement en fête le 23 mars dernier pour accueillir Marie. Aucune dimension religieuse à l’événement car celle qui était au cœur de toute cette ferveur n’était autre que la nouvelle motrice du Tramway du Mont-Blanc. La Bleue. La première des quatre « sœurs ». Les trois autres – Anne, Jeanne et Marguerite – rejoindront le fief familial au cours des semaines et mois à venir pour écrire un nouveau chapitre dans l’histoire de cette voie ferrée légendaire. La foule, qui s’est massée pour accueillir Marie, témoignait de cette attachement au plus haut train à crémaillère de France, qui joue un rôle indéniable au plan touristique mais également pour le quotidien des habitants. Cette double vocation a d’ailleurs été saluée par les nombreux officiels présents pour cette cérémonie (le président du Conseil départemental, le maire, le P-DG de la Compagnie du Mont-Blanc, etc.). 

Marie et ses trois sœurs entreront en service l’hiver prochain, permettant aux trois ancestrales motrices qui les ont précédées de prendre une retraite bien méritée. Ces dernières officiaient en effet depuis 1957 et il devenait de plus en plus compliqué de trouver des pièces pour les entretenir. D’autant que les normes de sécurité mais aussi les exigences des voyageurs n’ont cessé d’augmenter.


100 millions investis par le Département

Propriétaire de la ligne du Tramway du Mont-Blanc depuis son origine, le Département a mis 100 millions d’euros sur la table, non seulement pour les nouveaux trains (30 M€) mais aussi pour rénover les voies et les trois gares qui jalonnent l’itinéraire. Le TMB permet d’accéder jusqu’au pied du glacier de Bionnassay, au Nid d’Aigle (2 372 m d’altitude), point de départ pour les alpinistes qui gravissent le mont Blanc par la voie royale. En 2019-2020, le train a transporté 166 189 voyageurs.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 


Courrier des lecteurs
Suite à notre article sur la destitution du Père Vesin à Megève, M. René Stevens de Marignane (propriétaire Saint-Gervais) nous a adressé la remarque suivante.

Boutique
6 € N°161
Octobre/Novembre 2021

Commander
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous