Chamonix - N°106 - Août/Septembre 2012

Et une et deux pétitions

 

D’ordinaire très tranquille, le paisible hameau du Lavancher a été mis en émoi ce printemps, dès que les habitants ont eu vent d’un possible projet de «route à camions» pour rejoindre la Croix de Lognan, où la Cie du Mont-Blanc doit procéder au remplacement du vétuste télésiège de Plan Joran (vieux de 26 ans). Un chantier qui nécessite l’acheminement de nombreux matériels, pièces métalliques, béton, machinerie, etc. Plusieurs solutions ont donc été envisagées : transport par benne, par hélicoptère mais aussi par voie terrestre, via la piste forestière existante, qui serait donc transformée en «route forestière» jusqu’à l’alpage de la Pendant et la Croix de Lognan (avec la «menace» d’une future piste de ski).

D’où l’inquiétude des habitants du village, qui se sont donc mobilisés et ont lancé une pétition, qui circule sur les réseaux sociaux et sur le site www.petitions24.net. Début juillet, près de 600 personnes y avaient déjà apposé leur paraphe. Du côté des instances communales, la mairie a souhaité calmer le jeu. Dans un courrier adressé au président de l’association des Amis du Lavancher, M. Dominique Gubler, le maire précise que «les différentes hypothèses de desserte du plateau seront analysées [...] et les conclusions seront ensuite discutées, en concertation avec les riverains et l’ensemble des acteurs concernés par les différentes hypothèses de travail». Et Eric Fournier d’ajouter : «Sous deux mois sera engagée une procédure destinée à préserver la qualité paysagère et patrimoniale du village, plus particulièrement sur le secteur des Combes du Lavancher, qui font l’objet de demandes depuis quelques années déjà [...] ce qui permettra à la commune de porter une attention et d’exprimer une vigilance particulière à tout projet de nature à affecter la qualité du lieu, voire d’en suspendre la réalisation, dans l’attente de la finalisation d’un schéma d’aménagement du site qui garantisse la préservation de la remarquable qualité du lieu [...].» Affaire à suivre.

A Vallorcine, ça grogne aussi

A une encablure de là, de l’autre côté du col des Montets, là aussi l’inquiétude est vive parmi la population, mais pour d’autres raisons, liées à la menace d’un enclavement du territoire vallorcin. En cause, les travaux dans le tunnel des Montets et sur la ligne ferroviaire Chamonix - Vallorcine. Un chantier nécessaire que personne ne remet en question. Mais là où le bât blesse, c’est au niveau des solutions de substitution mises en place pour remplacer le train. Fréquence des bus, emplacement des arrêts, manque de correspondance sont notamment stigmatisés, sans oublier la grande interrogation concernant l’hiver, sachant que si le col de Montets est fermé en raison du risque d’avalanche, seul subsistera le passage par le tunnel, tunnel auquel les bus n’auront pas accès étant hors «gabarit»... «Que feront alors les enfants qui vont à l’école à Argentière ? Devront-ils faire du stop à l’entrée du tunnel. Tout comme les autres personnes n’ayant pas de voiture», s’interroge Pascal, du Couteray, qui a ainsi fait le tour de son hameau pour collecter les signatures des habitants et connaître leur position sur ce problème de transport. Un scénario qui s’est reproduit sur tout le territoire de la commune avec, à la clé, près de 200 signatures sur une pétition réclamant des transports publics plus efficaces. Plus que jamais les Vallorcins entendent se montrer vigilants. Pas question de baisser la garde à l’approche de la saison hivernale.

Commentaires des internautes
Gubler Dominique - le 05/08/2012 à 11:02
Vous pouvez trouver toutes les informations que vous souhaitez en visitant notre site: adlavancher.org
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous