Chamonix - N°105 - Juin/Juillet 2012

Importants aménagements au Montenvers et à l’aiguille du Midi

 

C’est mi-juin que devrait ouvrir le tout nouveau glaciorium du Montenvers, aménagé dans l’ancien bâtiment de la faune et de la flore. «Nous voulons donner à nos visiteurs toutes les clés pour comprendre comment se crée un glacier, comment il vit et quelle est sa destinée», explique Mathieu Dechavanne, le patron de la Cie du Mont-Blanc. Pour ce faire, la CMB n’a pas lésiné sur les outil : films, 3D, réalité augmentée, etc. «L’idée était de compléter les discours que donnaient les glaciologues sur la terrasse du Montenvers avec une approche structurée dans un bâtiment, de façon ludique, avec des documents. Après quoi, les gens sont invités à aller in situ, en descendant en télécabine.»

Histoire de poser le pied sur un glacier qui, hélas, ne cesse de reculer et de perdre du volume. Ce qui a d’ailleurs obligé les instances locales à «revoir leur copie», pour l’agencement de la célèbre grotte de glace. Fin mai, une délégation chamoniarde montait ainsi à Paris pour débattre du sujet avec les responsables du ministère de l’Ecologie. «Nous espérons avoir leur feu vert pour aménager la grotte plus haut, déclare Mathieu Dechavanne. Nous avons déjà reçu un avis favorable de la commission départementale. Reste maintenant à obtenir l’aval du ministère, car là-haut, nous sommes en site classé. La décision devrait tomber en cours d’été.» En attendant, la grotte «classique», elle, reprendra du service au même endroit. Fin mai, les «grottus» peaufinaient les finitions afin que les lieux soient opérationnels dès la mi-juin.

C’est également vers cette même date que devrait entrer en service le nouveau Musée de l’alpinisme, installé à l’aiguille du Midi. «Nous y abordons les grandes figures, les voies illustres mais aussi les développements scientifiques au niveau du massif du Mont-Blanc», détaille le directeur de la Cie, qui a porté à bout de bras cet important projet de refonte de l’aiguille, son «bébé».

Et Mathieu Dechavanne de poursuivre : «Sur la terrasse sommitale, il y a une cage de Faraday. Un abri qui permet aux gens d’admirer le panorama avec une vue à 360° et qui leur offre également une protection en cas d’orage. Le “clou” du programme sera la création d’un “pas dans le vide” [NDLR dans le même état d’esprit que celui du Grand Canyon] qui sera inauguré en septembre. L’assise est déjà mise mais nous sommes en phase de test et d’approbation. Quant au deuxième chapitre du chantier, il est, lui, prévu pour l’été 2013. Il s’agira de mettre en place une espèce de “pipe-line”, qui permettra de faire un tour complet du site.» Avec toutes ces nouveautés, l’aiguille du Midi entre donc de plain-pied dans l’ère des nouvelles technologies mais aussi du confort accru. Ainsi l’aile du Mont-Blanc a-t-elle été réhabilitée pour mieux répondre aux attentes des visiteurs. De hautes baies vitrées ont été créées pour offrir une vue époustouflante sur le massif. Des  bancs ont également été installés face au paysage pour permettre à la clientèle d’attendre en en «prenant plein les yeux».

 

Photo : Un abri sur la terrasse sommitale de l’aiguille du Midi permet d’admirer le panorama avec une vue à 360°. (Cie du Mont-Blanc)

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°147
Juin/Juillet 2019

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous